Petites Conversations Les 5 choses que j’ai changées pour améliorer mon mieux manger, mieux vivre depuis le début de la pandémie

Dans le cadre de La Petite Conversation diffusée en direct sur le site le DUX mieux manger, mieux vivre le 14 avril dernier, l’animatrice et ambassadrice du mouvement DUX, Lyne Gosselin, recevait Isabelle Racicot. Fidèle à son habitude, la sympathique animatrice, qui dirige également les destinées de la boutique Picoum, un univers qu’elle a créé pour permettre aux femmes de s’informer, se divertir et magasiner à un seul et même endroit, en avait long à dire sur les nouvelles habitudes de vie que lui ont imposées la pandémie actuelle.


1. La planification des menus

Maintenant, je fais mes menus d’avance, ce que je ne faisais pas du tout avant le début de la pandémie. Je préférais y aller au gré de mes humeurs et de mes goûts du moment. Je pouvais donc me rendre à l’épicerie de trois à quatre fois par semaine.

Aujourd’hui, puisque je veux limiter mes déplacements au maximum, je fais une planification. Le fait de planifier mes menus à venir me permet, du coup d’avoir un meilleur aperçu de la variété de mes repas. Par ailleurs, un esprit collaboratif s’est créé au niveau familial quant à cette planification.

Mon truc : On se rend souvent à l’épicerie car on est en manque de produits frais. Une solution pour y remédier est de faire un potager. Outre le fait d’être une activité plein-air, celui-ci nous permet d’obtenir la satisfaction de manger quelque chose qu’on a fait pousser soi-même, qui sera délicieux et qui nous permettra de remplir notre assiette de fruits et de légumes.

Découvrez nos astuces pour faire pousser vos coeurs de légumes : https://programmedux.com/food-facts/redonnez-vie-a-vos-legumes/

2. La cuisine en famille

Depuis le début de la pandémie, nous cuisinons beaucoup plus en famille.

Tout le monde met la main à la pâte. Étant à la maison, je suis moins pressée et moins stressée. Cela me permet de prendre le temps de montrer des trucs culinaires à mes enfants, comme cela se faisait à une autre époque.

Non seulement je trouve ce moment privilégié, mais cela permet à mes garçons de développer une plus grande autonomie culinaire qui leur servira plus tard. Le benjamin cuisinait déjà beaucoup, mais cette période lui permet de prendre le temps d’innover davantage. Mon aîné qui n’aimait pas cuisiner découvre soudainement des recettes qu’il a vu sur YouTube et qu’il a le goût de tester.

Mon truc : Prendre environ 1 heure pour préparer le souper (ne plus être à la course) et s’assurer de faire une rotation pour que ça ne soit pas toujours la même personne qui prépare les repas.

3. Le Québec à la une

Comme de nombreux Québécois, je porte désormais une attention particulière aux produits locaux lorsque je fais mon épicerie. Par ailleurs, je m’efforce d’encourager mes fournisseurs spécialisés (poissonnerie, boucherie de quartier et autres).

4. La guerre au gaspillage

Je portais déjà une attention au gaspillage alimentaire, mais la pandémie m’a fait réaliser que je pouvais en faire plus.

Plus que jamais, je trouve essentiel qu’il faille éviter de gaspiller ou de jeter de la nourriture.

Il suffit d’être plus créatif lorsque vient le temps de recycler les restes d’un repas pour les transformer en autre chose ou pour les incorporer différemment dans une recette.

Mes petites recettes pour éviter le gaspillage :

  • Un riz fourretout qui me permet d’utiliser les restants de frigo. Outre le riz, je m’assure qu’il y ait une protéine et des légumes. La beauté de ce truc passe-partout, c’est que cette recette simple n’aura jamais le même goût.
  • Une salade fourretout. Même principe, sauf que cette fois je remplace le riz par de la verdure et que je peux aussi faire usage de fruits.
  • La soupe ou le potage sont toujours faciles à faire avec des restants, même l’été (gaspacho ou soupe froide).
  • Les avantages du poulet entier. Il peut servir à plus d’une occasion : au souper, pour préparer un bouillon maison en utilisant sa carcasse et, bien sûr, avec ses restants pour l’incorporer dans un lunch ou même un autre repas.

5. Le plaisir qui redonne

Nous n’avons sans doute jamais autant cuisiné. Un répit par semaine est non seulement le bienvenu, mais nous considérons qu’en nous donnant le mandant de commandant un repas au restaurant une fois par semaine, cela nous permet d’assurer la survie des restaurants de notre quartier. On sait qu’il s’agit d’un secteur qui ne l’a pas facile depuis la mi-mars.


Poursuivre avec

La Petite Conversation est diffusée en direct tous les mardis et jeudis à 11h sur la page Facebook de DUX mieux manger, mieux vivre. C’est un rendez-vous que vous que vous ne voudrez pas manquer, car vous pourrez poser vos questions en direct à nos experts invités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Marché DUX

Découvrez nos boîtes DUX contenant des produits sains qui faciliteront votre quotidien, pour vous aider à manger mieux. Des produits d’ici, choisis par nos experts pour leur valeur nutritive, leur goût et leur écoresponsabilité.

inner-banner
ACHETEZ
EN LIGNE !

Abonnement mensuelBoîte Club DUX

25,00 $

inner-banner
ACHETEZ
EN LIGNE !

Boîte Cocooning

49,99 $

inner-banner
ACHETEZ
EN LIGNE !

Boîte Anti-Gaspillage

25,00 $